Partagez | 
 

 [Libre]Follow me, you can follow me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

In Neverland, I'm
Sadness Hopkinds
∞ Date d'arrivée à Neverland : 12/02/2013 ∞ MESSAGES : 11 ∞ BOUILLE : Colton Haynes
MessageSujet: [Libre]Follow me, you can follow me   Sam 16 Fév - 14:08

Follow me
Sadness & The World

Bird on the Buffalo



Les feuilles dansaient dans l’air, valsant l’une avec l’autre, se toisant pour mieux s’écraser l’une contre l’autre. Sadness les observait, la tête imperceptiblement inclinée sur la droite. C’était beau, la nature était belle. Le sommeil l’avait épargné cette nuit, lui offrant quelques heures de plus que les autres sur cette île où jamais il ne connaîtrait les vices du temps. À jamais immobilisé, immortalisé, immatérialisé. Il était tout mais il n’était rien, tout le monde et personne en même temps. Un enfant mais un enfant perdu, s’il-vous-plaît. Sad s’était accroupi sur une grosse branche lors de l’aurore, il avait traqué le soleil du regard. Celui-ci dessinait des courbes fantaisistes dans le ciel, incendiant l’île imaginaire de ses rayons utopiques. Eux, ils étaient tous là à s’extasier d’un astre qui se consumait. On le lui avait dit, un jour à l’ombre d’un magnifique saule pleureur. On lui avait expliqué d’une voix claire de conteur expérimenté que le Soleil était une boule brûlante et irradiant de mille feux. Sadness avait soupiré, cette explication relevait d’un réalisme affligeant. Quel but y avait-il à comprendre un monde qui ne voulait d’eux ? Lui, il préférait dévorer le sien. Le Soleil, c’était une entité chaude et douce et un jour, il irait là-bas. But numéro un de son existence.

Ses bras s’étaient écartés au bout d’un bon moment et Sad avait joué à l’oiseau, prenant son élan et se jetant de tout son poids dans le vide. Ce pauvre Newton en aurait fait un infarctus en voyant un jeune garçon s’amuser à faire des figures dans le ciel. Côtoyer les nuages et passer pour un avion aux yeux des créatures terrestres. Sadness avait passé la matinée à jouer sur les boules cotonneuses là-haut dans les cieux. De temps à autre, il s’amusait à emmener des objets pas trop lourds et à les laisser tomber sur le bateau des pirates. Leurs yeux s’écarquillaient et ils se demandaient par quelle étrangeté une vieille chaussette puante avait pu choir du vide. Sad riait alors, se moquant ouvertement de leur tête d’ahuri et ils l’entendaient bien souvent. Chassé sans vergogne, il fuyait se réfugier dans la forêt où il se roulait par terre en revoyant la tête du pauvre bougre, pris au piège de sa futilité chronique.

Sad avait encore de longues heures devant lui, toute une panoplie de choses à faire mais dans sa hâte de rejoindre les autres enfants perdus pour un énième jeu, il trébucha. Ses réflexes aériens ne l’aidèrent en rien, il s’étala de tout son long et sentit une goutte perler de son coude. Du sang, du liquide vital qui s’échappait de son corps. Ses yeux se fermèrent aussitôt, avant de voir ce rouge envahir son esprit. Ce n’était rien, il savait se guider sans la vue. Sadness tendit les bras, se releva et commença à marcher, effleurant les écorces des arbres. Il finit par redresser le menton si haut qu’il aurait pu en tomber à la renverse, ses yeux ne devaient pas ne serait-ce qu’apercevoir l’hémoglobine. Son passé devait rester loin dans sa tête, mort-né. Sad parvint jusqu’au lieu qu’il souhaitait atteindre. Il se dévêtit en toute hâte et plongea tête la première dans l’eau.
La chaleur l’enveloppa dans une étreinte délicieuse. Les sources enchantées, c’était le Graal de l’île éternelle. C’était tout ce dont ils pouvaient rêver, trésor le plus précieux de leur coffre secret. Même les pirates, pourtant avides et cupides, ne cherchaient à nuire à cet endroit d’une quelconque manière. Pourtant, ils auraient pu ! Ils auraient pu tenter de vendre cette eau magique aux quatre coins du monde ou peut-être auraient-ils pu vouloir s’approprier les lieux. Mais les sources apaisaient les esprits, atténuaient la haine et la rancœur. Tout un chacun y trouvait son bonheur, d’une façon ou d’une autre. Sadness nagea de long en large, s’apercevant que la douleur au niveau du coude avait déjà disparue. Le pouvoir mystique de cette eau était indéniable ! Il laissa lentement glisser sa tête vers l’arrière. Les oreilles et les tempes immergées, le jeune garçon observait le ciel. Peut-être verrait-il l’un de ses frères ou l’une de ses sœurs, voler à travers ciel en dévorant à pleine dent cette liberté qui faisaient d’eux des êtres d’exception ?

Un bruit quelque part, un son étranger. Sadness obéit à son instinct taquin et joueur, il se laissa happer par l’eau. Sa tête s’immergea à son tour et bientôt, il ne resta rien de lui dans la source magique. Jusqu’au dernier de ses cheveux avait disparu sous l’eau, laissant une surface lisse et parfaite au-dessus de lui. Ses yeux, grand ouvert, fixaient la lisière de la forêt. Était-ce de là qu’était venu le son ? Un pirate, un frère ou une sœur ? Un adulte peut-être ? Quelle horreur, pas d’adulte ici ! Ils n’étaient pas comme eux, ils étaient souillés par l’âge, par le temps qui leur avait bavé dessus. Ils ne comprendraient pas et feraient du mal à ces lieux. Sad tenta de se rassurer, peut-être que le bruit venait de l’eau enfin de compte ? Une sirène, un homme-poisson ? La surprise était totale.
Code by AMIANTE

_________________
Come on dance around shine upon the ground from me to you don't you know I'm strong I could win the world for you for you don't you ever cry I would stop breathin' for you for you don't worry life is easy, don't worry life is easy Have you ever fly et me teach you ho I'll do I'll drive upon the mountains.•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In Neverland, I'm
Captain James Hook
∞ Date d'arrivée à Neverland : 01/02/2013 ∞ MESSAGES : 23 ∞ ÂGE : Quarante-trois ans. ∞ BOUILLE : Johnny Depp
MessageSujet: Re: [Libre]Follow me, you can follow me   Mer 20 Fév - 18:22



« Walk in Hell»




Le temps aujourd’hui semblait clément. Le soleil haut perché dans le ciel semblait immobile et inébranlable. La brise qui caressait parfois l’île rafraîchissait les rayons qui chauffaient Neverland agréablement. L’équipage du Jolly Roger vaquait à ses occupations sous l’ordre du capitaine Crochet qui lui étudiait une carte, assis tranquillement à la proue du bateau. Le Jolly venait de jeter l’ancre pour accoster le bout de l’île convoité. En effet Crochet voulait chercher un trésor qui apparemment se trouvait près de la cascade enchantée tout au sud. Cette cascade avait vite plus au beau pirate qui trouvait en elle quelque chose d’apaisant. En se promenant il ne lui viendrait pas à l’idée de tuer quelques humains… .

Cependant, comme le capitaine Crochet ne possédait pas beaucoup de chance en ce jour, un petit imprévu s’ajouta à la carte (sans jeux de mots). Un gredin venait tournoyer autour du bateau et cela ennuyait le pirate qui lui, avait d’autres chats à fouetter. Visant l’enfant perdu sans trop porter attention à son visage, James l’avait raté de peu avec son pistolet. Le capitaine avait l’habitude d’abattre des proies sans trop jeter un coup d’œil, assez sûr de lui et faisait mouche. En parlant de mouche… le bras droit du capitaine arriva en courant de manière ridicule, sa bedaine suivant les mouvements brusques de sa course.

« Capitaine ! Ce jeunôt nous balance des chaussettes, c’est d’un grossier ! Si vous voulez, je peux lui lancer Jean-Tire-Bouchon* »

Smee avait pour habitude de baptiser les objets qui lui tenaient à cœur. Ce Jean désignait son petit couteau qu’il apportait toujours avec lui. Crochet roula les yeux. Mouche était bien incapable d’atteindre l’enfant perdu qui s’amusait à voler près du bateau.

« Reste ici Smee, je vais m’en occuper. En attendant… tu n’as pas autre chose de mieux à faire ? demanda le capitaine avec un air menaçant ».

Le pirate s’exécuta et retourna à ses tâches. Crochet voulait s’occuper seul de l’enfant perdu. Cependant il n’allait pas le tuer. Tout de suite du moins. Le capitaine était fort capricieux et désirait éliminer les enfants perdus en groupe. Simple côté pratique. Et puis, sans doute serait-il utile de capturer cet oiseau pour qu’il puisse dévoiler où se trouve son leader.

Descendu de son bateau et carte en main, Crochet s’orienta alors vers la cascade en quête de son trésor. Les choses plus importantes d’abord ! Et s’il pouvait faire une pierre deux coups cela l’arrangerait fortement. Touchant presque au but, le capitaine n’avait pas vu que des vêtements se trouvaient sur son chemin et trébucha dedans. Fort heureusement il ne tomba pas mais ne se gêna pas pour proférer une injure. Mais choisie avec soin.

« Marabout de pied de cochon ! »

Vraiment, quel était l’idiot qui ne rangeait pas ses affaires lors d’une baignade ? Le capitaine aurait aimé lui aussi se baigner, sans compter qu’il ne savait pas qu’une surprise l’attendait dans le bassin. Mais méfiant, James préféra observer les lieux. Où pouvait donc se cacher le petit malin qui sans doute devait se trouver nu comme un ver ? Crochet eut un sourire en coin. Même s’il était difficile à l’admettre, le beau pirate lui aussi avait été un enfant. Il venait de réfléchir et su sans aucun doute que la partie de cache-cache était finie. S’accroupissant devant le lac, Crochet plongea sa main à la recherche d’une touffe de cheveux. Sans nul doute l’enfant perdu avait compris le manège vu que le pirate brassa du vide. De toute manière, James n’avait pas espéré l’empoigner mais plutôt de le faire sortir de sa cachette… .


*James M. Barrie, Peter Pan.


_________________

Hook's theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Libre]Follow me, you can follow me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'll follow you until you love me, Papa~paparazzi ! [Pv Sasuke]
» Follow me in Wonderland ~
» FOLLOW ME DEEP SEA BABY~ ft. keelan
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» I will Follow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Island
 ::  :: 
Enchanted waterfall
-